Harry Potter RPG

Jeu de Rôle HP - Découvrez le monde magique sous une toute autre dimension. Faîtes partie du monde magique et sortez votre épingle du jeu, peu importe votre but. Amusement guaranti !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Solitude, quand tu nous tiens.

Aller en bas 
AuteurMessage
Miledy Artfinger
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 23
Âge du Personnage : 17 ans
Classe de Sorts : Elève Avancé
Occupation sur le forum : Elève de 7e année
Date d'inscription : 12/07/2007

MessageSujet: Solitude, quand tu nous tiens.   Lun 30 Juil - 12:07

Un moment de solitude était le bienvenue en ce début d'année ennuyeux.
Un moment où seule Miledy comptait, et où elle pouvait penser en toute tranquilitée.
Pas comme lorsqu'elle se trouve dans la salle commune, où tous les gamins crient, rigolent et gâchent le silence de la pièce.
Pas comme dans la grande salle où c'est encore pire, étant donné qu'il y a même des sang-de-bourbes qui gâchent l'atmosphère pure de Poudlard.
Pas comme les salles de cours où il y a toujours un professeur qui rompt le silence tant désiré.

Le lac était donc parfait pour ce genre de but.
Seul le bruit que poduisait le battement l'eau contre les rebords du lac.
Ou encore le bruit des oiseaux.
Mais que des sons qui relaxaient, et qui aidaient à réfléchir.
Et alors que Miledy pensait aux abrutis qu'elle avait vu dans ses cours et dans les couloirs de Poudlard, elle longeait, les yeux fermés, le lac, prenant par la même occasion le risquer de tomber dans l'eau toute habillée.
Elle pensait également à ses projets futurs.
Elle s'imaginait en compagnie du Lord Noir.
Elle s'imaginait en train de terroriser les sang-de-bourbes.
Quel immense plaisir.
La sensation que la Serpentard ressentait à ce moment précis était appréciable, relaxante.

Et si quoi que ce soit venait à la déranger...
...sûrement réagirait-elle mal.
Mais elle n'osait penser à qui que ce soit qui oserait la déranger à cet instant précis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masha Keshrn
Serdaigle
avatar

Féminin Nombre de messages : 22
Age : 29
Âge du Personnage : 16 ans
Classe de Sorts : Elève avancée
Occupation sur le forum : Elève de 6e année
Date d'inscription : 25/07/2007

MessageSujet: Re: Solitude, quand tu nous tiens.   Lun 30 Juil - 16:13

Une demi heure de déjeuner plus tard, Masha sortit enfin de la grande salle. Elle avait d’abord pensé, l’histoire de quelques secondes tout au plus, regagner la bibliothèque et faire son devoir de défense contre les forces du mal. Mais ce serait mal connaître Masha que d’espérer qu’elle étudie un jour.
La jeune fille s’était alors baladée dans le château a la recherche d’un coin paisible, séchant ainsi ses cours de l’après midi. Mais, et malheureusement pour la Serdaigle, c’était sans compter sur la faune locale particulièrement excitée ce jour là. Masha n’appréciait pas particulièrement les gens, et encore mois les abrutis finis. Ceci, un Serpentard de 5ème année l’apprit a ses dépends au moment où il l’avait harcelé a coup de petits bouts de gomme ensorcelés. Elle avait d’abords encaissée les assauts répétés du jeune facétieux (elle était rodée aussi, normal), mais lorsque ce dernier avait vilement troqué les gommes contre des cailloux, la jeune fille réagit. Et assez férocement je dois dire. Masha s’était alors complètement jetée sur le Serpentard, et dans le feu de l’action l’avait mordu jusqu’au sang.
Puis, reprenant toute contenance et constatant que le temps était couvert, elle décida d’entreprendre une de ses rares sorties « a l’extérieur ».

Le contact avec la lumière du jour, même faible, lui fit atrocement mal aux yeux. Après un certain temps d’adaptation, elle repéra l’endroit qu’elle squatterait pour cet après midi. Elle se dirigea donc vers les rives du lac le pas traînant.
Ce n’est que lorsqu’elle se jeta dans l’herbe qu’elle remarqua la présence d’une autre personne, une fille brune, pas très loin de là. Masha ignora la fille et s’allongea par terre au dessous d’un arbre. Elle resta ainsi plusieurs minutes, a observer le ciel gris a travers les branches parsemées. Elle commença alors a remettre toute sa vie et toutes ses convictions en questions. Excédée d’être la proie de son propre cerveau, elle finit par s’adosser au vieux chaîne qui la surplombait. Tout en admirant le paysage, elle sortit de son sac un carnet et une petite boite métallique. Elle en sortit un petit bout de charbon tendre, ouvrit son carnet a une nouvelle page, et se mit a esquisser ce qu’elle voyait, la fille y compris.
Elle n’était pas particulièrement douée en dessin, contrairement a une de ses rares amies moldue, mais elle développait une certaine approche personnelle de l’art et aimait bien manipuler le fusain.


Dernière édition par le Mar 31 Juil - 5:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Denzar
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 5
Âge du Personnage : 15 ans
Classe de Sorts : Elève Avancé
Occupation sur le forum : Elève de 5e année
Date d'inscription : 29/07/2007

MessageSujet: Re: Solitude, quand tu nous tiens.   Mar 31 Juil - 0:27

L'autre ahurie qui enseignait les potions venait encore de mettre la note la plus minable de la création au pauvre Alex qui avait 'omis' de rendre son devoir à temps, puis elle était allée baver devant son frère, Hugo, l'idole de tous les profs. Alex avait alors dit qu'il avait mal au ventre, et devant les éclats de rire convaincus de ses abrutis de condisciples, il était sorti en faisant mine de rallier l'infirmerie. Les profs sont naïfs parfois...

Il était allé à la bibliothèque où Mme Pince lui avait jeté un regard du même type qu'un tigre à qui le dresseur apporte son yaourt quotidien. Devant cet excès d'affection, Alex avait commencé un repli stratégique vers sa salle commune. Ce qu'il n'avait pas prévu c'est que les cours étaient finis et que Hugo s'y trouvait désormais avec une meute de filles gloussant des compliments dans ses oreilles et tachant ses fringues de bave.
Alex devait partir, il en allait de sa santé mentale qui était déjà en équilibre précaire, mais avant il était bien décidé à s'amuser un peu...
Il sortit de sa poche un truc qu'il avait acheté au magasin des Weasleys, c'était petit, poilu, et ça courait vite, exactement ce qu'il lui fallait.Il le lâcha discrètement en direction de son frère et de la horde de filles...

Lorsque les cris se firent entendre, il était déjà dans le couloir, à se diriger vers la grande salle pour déjeuner... Mais la grande salle était pleine de monde et Alex n'était pas dans la bonne configuration spirituelle pour un bain de foule, il décida de ne pas écouter les grouikements pathétiques de son estomac pour continuer son exode vers "le dehors".
"Le dehors" est un endroit terrifiant où le jeune gryffondor n'avait pas l'habitude de sortir sans une escorte d'au moins trois amis armés, mais cette fois-ci il décida de se montrer courageux et s'approcha du bord du lac, où deux filles avaient déjà pris place...

Il les détailla un instant, une serdaigle et une serpentard. La première était contre un arbre, en train de dessiner, elle n'avait pas l'air spécialement engageante mais Alex se dit que lui non plus ne devait pas en avoir l'air, 'jamais se fier aux apparences. La seconde était une serpentard, c'était bien sa veine, tellement près du lac qu'Alex aurait pu la faire tomber avec aisance et délectation, mais il se retint en se rappelant que tous les serpentards n'étaient pas les mêmes, à commencer par leur préfet.

Il s'assit donc dans l'herbe avec la ferme intention de ne rien faire, son passe-temps préféré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miledy Artfinger
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 23
Âge du Personnage : 17 ans
Classe de Sorts : Elève Avancé
Occupation sur le forum : Elève de 7e année
Date d'inscription : 12/07/2007

MessageSujet: Re: Solitude, quand tu nous tiens.   Mar 31 Juil - 14:41

Quelques minutes passèrent, et Miledy ouvrit finalement ses yeux.
Elle avait réussi à rester près du lac, et évidemment elle n'était pas tombée.
Elle regarda cependant autour d'elle, et elle apercut une élève, apparemment de Serdaigle de par ses habits, en train de dessiner.
Déjà agacée d'être perturbée dans son moment de silence, elle remarqua ensuite que l'élève en question reproduisait le paysage qui se trouvait devant elle.
C'était donc clair, ou presque, que Miledy était comprise dans le dessin.
Une vague de colère naquit en elle, puis elle se dirigea vers l'arbre sur lequel la Serdaigle s'était adossée.
Lorsqu'elle arriva assez proche pour apercevoir le dessin, ses doutes se confirmèrent.
Sa silhouette était bel et bien présente sur le bout de parchemin.


Vous ne m'avez pas demandé la permission pour reproduire ma silhouette exemplaire sur votre parchemin.

Prétentieuse comme elle avait toujours été, elle se passa une main dans les cheveux d'une manière atypique des femmes qui ne se prennent pas pour de la m***e.
Elle continua alors, laissant sa prétention parler.


Je suis consciente que c'est très difficile de résister lorsque l'on voit un corps aussi parfait que le mien, mais ce n'est pas une raison !

Elle tourna ensuite la tête sur sa droite.
Quelque chose venait d'entrer dans son champ de vision.
Lorsqu'elle arriva à reconnaître de quoi il s'agissait, elle lanca un soupir exaspéré.
Un Gryffondor.


* Qu'est-ce que j'ai fait pour me faire punir de la sorte !
Une Serdaigle culottée et un Bouffondor ! *

Elle se tourna alors vers Masha, le regard foudroyant.

Un ami à toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masha Keshrn
Serdaigle
avatar

Féminin Nombre de messages : 22
Age : 29
Âge du Personnage : 16 ans
Classe de Sorts : Elève avancée
Occupation sur le forum : Elève de 6e année
Date d'inscription : 25/07/2007

MessageSujet: Re: Solitude, quand tu nous tiens.   Mar 31 Juil - 16:58

Masha, passablement contrariée par l’aspect trop mou de son croquis, s’acharnait a rendre son trait plus vigoureux. Elle en était aux contrastes d’ombres et de lumières lorsqu’une masse de chair, apparemment un etre humain, lui cacha la vue. Ne comprenant pas tellement ce que cette fille lui voulait, la Serdaigle attendit que celle qui se tenait devant elle, une Serpentard apparemment, prenne la parole.

« Vous ne m'avez pas demandé la permission pour reproduire ma silhouette exemplaire sur votre parchemin. »

Masha réfléchi quelques instants a ce que la Serpentard voulu dire. Elle n’avait pourtant pas fait de portraits récemment… Sans bouger la tête, elle leva sur la fille un regard en apparence vide mais derrière lequel s’effectuait en réalité une intense réflexion (encore fallait il le savoir).

« Je suis consciente que c'est très difficile de résister lorsque l'on voit un corps aussi parfait que le mien, mais ce n'est pas une raison ! »

Perdue dans un petit coin de son cerveau, la dessinatrice n’avait même pas entendue la seconde phrase de son « interlocutrice ». Un début de réponse commençait cependant déjà a germer dans les méandres de son esprit.
Elle jeta un rapide coup d’œil au lac, puis reposa enfin son regard sur son dessin. La silhouette qu’elle avait dessinée n’était plus a sa place, mais devant elle. Et de toute évidence, elle se prenait pour le nombril du monde.
Si la Serpentard se pensait indispensable, elle se foutait le doigt dans l’œil jusqu'à l’omoplate. Au contraire même, sa présence donnait un coté anecdotique au croquis dont Masha se serait bien passé. Elle le lui aurait bien fait remarqué, mais la prétentieuse jeune fille ne semblait pas particulièrement ouverte a ce genre de dialogue. Décidément, même ici elle ne pouvait être tranquille. Déplorant l’attitude de son model et haussant les épaules, elle transforma en quelques traits la silhouette de la jeune fille en un chaîne centenaire.

Elle sortait une sanguine de sa boite metallique quand la fille lui demanda:


« Un ami à toi ? »

Mais pourquoi cette fille lui tapait elle l’incruste? Elle n’avait pas d’amis ou quoi?… Après mure réflexion, elle réalisa qu’elle était mal, très mal placée pour faire ce genre de remarque. Le regard que la Serpentard lui jeta alors ne l’impressionna pas pour trois poux. Masha souffla. Elle était ce genre de personne qui ne comprenait pas la haine gratuite. Pensant que cela la ferait partir plus vite, elle consentit cependant a regarder celui qui avait attiré l’attention de la grande brune.
Non loin de la un petit blond, un Gryffondor, s’était allongé dans l’herbe. LUI, au moins, ne s’occupait que de ses affaires. Excédée par le manque de jugeote de la Serpentard, elle retourna a son dessin et prit enfin la parole d’une voix qui transpirait l’ironie.


" Oh mais oui, c’est mon meilleur pote c’est bien connu. D’ailleurs là, on a jamais été aussi proche. Tu comprends, entre asociaux il faut y aller progressivement. Demain, on se rapproche encore de deux mètres et on entame la phase 3 du « comment engager une discussion saine avec le quidam de base »..."

Puis, et parce qu'elle avait un certain sens du dramatique, Masha apostropha directement le concerné, sans pour autant attendre de réponse.

"Hey le Gryffondor, dis lui toi que t'es mon meilleur pote."

Masha espérait avoir été clair, mais elle en doutait. Elle avait souvent du mal a se faire comprendre par les gens (et au fond, c’etait compréhensible… qu’elle ne se fasse pas comprendre j’veux dire. Vous comprenez?)

« Heu… sinon, tu pourrais te pousser s’il te plait? J’veux dire, sauf si tu veux que je fasse un gros plan de ton nombril, sait on jamais. »

La Serdaigle avait bien conscience qu’elle provoquait abusivement la Serpentard, mais elle s’en foutait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Denzar
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 5
Âge du Personnage : 15 ans
Classe de Sorts : Elève Avancé
Occupation sur le forum : Elève de 5e année
Date d'inscription : 29/07/2007

MessageSujet: Re: Solitude, quand tu nous tiens.   Mer 1 Aoû - 0:42

De toute façon c'était une loi mathématique, connue du seul gryffondor, mais il en était certain, elle était valable: 'Pour quatre lieux où j'essaye d'aller, ils sont tous plus pourris les uns que les autres' accompagné de sa variante 'Pour deux emmerdes, la troisème est gratuite' et effectivement, après son frère et la foule, v'la qu'il se tapait deux hystériques (enfin une et demi). Il envisageait un repli stratgéique lorsque la serdaigle parla...

" Oh mais oui, c’est mon meilleur pote c’est bien connu. D’ailleurs là, on a jamais été aussi proche. Tu comprends, entre asociaux il faut y aller progressivement. Demain, on se rapproche encore de deux mètres et on entame la phase 3 du « comment engager une discussion saine avec le quidam de base »..."

La première réplique de la serdaigle l'avait fait sourire, il s'était un peu fait traîter d'associal mais pourquoi nier l'évidence ? En revanche, la deuxième phrase l'amusa moins...

"Hey le Gryffondor, dis lui toi que t'es mon meilleur pote."

Serait-il obligé de mettre à profit ses muscles vocaux, chose qu'il détestait faire ? Quoi qu'il en soit, la serpentard correspondait exactement au stéréotype des types de cette maison, arrogante et agressive. Ainsi, Alex choisi de ne rien dire en observant passivement la suite des évenements, comme la chiffe molle qu'il était... Mais lors de la troisième réplique de la serdaigle, il eut l'intime conviction que la situation allait échapper à tout contrôle, et plus particulièrement au sien, il mit donc sa main à sa baguette (BAguette, non j'ai pas oublié de lettre) et s'approcha des deux demoiselles... Il dit alors d'une voix qui se voulait amicale, chose qu'il avait rarement réussie:

'Au pire, on peut tous devenir amis et aller boire quelque chose'

C'est à ce moment qu'il eut l'intime conviction que la baguette qu'il tenait dans sa main ne lui serait pas inutile. Le peu de duels qu'il avati eu à faire, il les avait gagnés, mais il détestait ça quand même. Adopter une attitude conciliante étant un exploit qu'il n'avait jamais réussi, il ne s'étonnait pas que cette piètre tentative échoue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miledy Artfinger
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 23
Âge du Personnage : 17 ans
Classe de Sorts : Elève Avancé
Occupation sur le forum : Elève de 7e année
Date d'inscription : 12/07/2007

MessageSujet: Re: Solitude, quand tu nous tiens.   Jeu 2 Aoû - 17:34

Insolente.
Voilà ce qu'était la Serdaigle.
Elle n'était qu'une insolente qui se croyait maline à se moquer de Miledy.
Mais la Serpentard n'aimait pas ca se faire prendre pour une conne.
Et plus ca allait, plus elle en mettait.
Et plus ca allait, plus Miledy avait l'extrême envie de sortir sa baguette et la faire taire.

Lors de la dernière réplique de la Serdaigle, la colère de Miledy était si grande qu'elle ne pu s'empêcher de sortir sa baguette brusquement.
Ce n'était pas elle, Miledy Artfinger, qui bougerait, mais l'insolente de Serdaigle, qui changerait de place.
Mais le Gryffondor coupa l'élan de Miledy.
Il s'était approché, et avait prit la parole...
...pour dire quelque chose d'hilarant.
Il fallait le dire, très drôle !
La colère de la vert et argent disparut pour laisser place à un rire démoniaque et moqueur.


Boire quelque chose ? Devenir amis ?

POUAHAHAHAHA !!!

T'es un marrant toi. Tu me vois devenir amis avec un bouffondor dans ton genre ? Ou avec une morte-vivante comme celle-là ?


Elle désigna du doigt Masha.

Tu m'insultes ! C'est tout simplement une insulte. Et tu sais ce que je fais à ceux qui m'insultent ? Je leur crache dessus.

Elle le regarda un instant.
Il avait sorti sa baguette, mais Miledy ne voulait pas faire perdre des points à sa mison dès le début de l'année.
Aussi elle n'allait pas gaspiller de l'énergie pour un Gryffondor.
Alors elle fit ce qu'elle avait dit, elle poustillona au visage du jeune.
Puis elle se tourna vers Masha, sans faire attention à la réaction d'Alex.


En ce qui te concerne, non. Je ne bougerai pas. Si tu veux avoir une vue confortable, il te faudra te déplacer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masha Keshrn
Serdaigle
avatar

Féminin Nombre de messages : 22
Age : 29
Âge du Personnage : 16 ans
Classe de Sorts : Elève avancée
Occupation sur le forum : Elève de 6e année
Date d'inscription : 25/07/2007

MessageSujet: Re: Solitude, quand tu nous tiens.   Ven 3 Aoû - 8:28

La faculté qu’avait la serpentard a se mettre dans tous ses états amusait énormément et profondément la jeune Masha. Et ce même quand la grande brune la traita de « Morte-vivante ». Ainsi, elle avait vu juste a son sujet. Elle n’était qu’une serpentard de base, haineuse, bête et disciplinée, et probablement conditionnée a idolâtrer ce vieux taré de Voldemord.
M’enfin, Masha n’était pas du tout impressionnée par l’humeur massacrante de celle qui lui faisait face. La preuve était qu’elle n’avait même pas daigné sortir sa baguette (des tendances suicidaires peut être ?). Dans sa folie, Miledy avait presque craché sur le gryffondor, dont le seul mal était d’avoir voulu modérer la situation… Masha commençait d’ailleurs a regretter de l’avoir mêlé a toute cette histoire. La serdaigle soupira, absolument navrée que des personnes aussi stupides que la serpentard puissent exister, et n’accorda plus un regard a la vert et argent.
Ayant finit son dessin, elle rangea tout son matériel dans son sac. Si Miledy n’était pas intervenue, Masha serait certainement déjà partie, mais maintenant il était absolument hors de question qu’elle lui fasse ce plaisir. Il en allait de sa fierté (c'est étrange parfois comme ce si petit mot peut vous faire faire de grosses conneries hein?).
C’est pourquoi elle sortit de son sac un livre épais sur les détraqueurs.


« Soit. Restes la si ça te chante, après tout je ne suis pas pressée. »

Puis, oubliant totalement l’odieuse serpentard, elle plongea (au sens figuré s’entends) dans son livre. Au bout de quelques pages, elle avait déjà presque tout oublié de l’incident qui venait de survenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex Denzar
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 5
Âge du Personnage : 15 ans
Classe de Sorts : Elève Avancé
Occupation sur le forum : Elève de 5e année
Date d'inscription : 29/07/2007

MessageSujet: Re: Solitude, quand tu nous tiens.   Sam 25 Aoû - 4:11

Alex avait plus ou moins eut dans l'idée que sa tentative de conciliation ne marcherait que très moyennement, mais quand quelque chose est moyen à ce point, on change de mot. Se faire cracher dessus était légèrement au dessus de la moyenne des manquement de respect auquels il était coutumier. Il fallait qu'il fasse quelque chose, même s'il avait plutôt envie de retourner s'allonger, il se doutait que la sauvage serpentard aurait perçu cela comme une marque de lâcheté (et elle n'aurait pa eu tord).

Alex leva donc sa baguette vers son visage et murmura...

'Tergeo'

Faisant ainsi dispararaître toute trace du méfait de la serpentard. Puis il pointa sa baguette vers celle qu'il convenait d'appeler son ennemie en murmurant rapidement:

'Levicorpus'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Solitude, quand tu nous tiens.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Solitude, quand tu nous tiens.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 07. Jalousie, quand tu nous tiens...
» Guitare, quand tu nous tiens ! {PV Evan}[Terminé]
» "Bonheur quand tu nous tiens."
» [RP ouvert] Insomnie quand tu nous tiens!
» Tristesse, quand tu nous guettes [Deino Silcen] [Fini]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter RPG :: ..:: Enceinte de Poudlard ::.. :: Enceinte de Poudlard :: Le Parc :: Le Lac-
Sauter vers: